Séniors 1

En hommage à Gilbert Claude …

12 Mars 2023. En ce dimanche grisâtre et frisquet, notre équipe fanion reçoit l'AS Holtzheim en 8 ème de finale de coupe d’Alsace. La météo est triste parce que la nature rend déjà hommage, à sa façon, à un grand président de l’ASA, Monsieur Gilbert Claude, dit « Schilla », qui nous a quittés il y a quelques jours. Chacun va lui rendre hommage aujourd’hui. D’abord nos jeunes de L'école de Foot qui, disciplinés, sous les ordres de l’arbitre de touche Serge Schuller, vont accompagner les 22 joueurs sur le terrain. Puis tous les joueurs, dirigeants, bénévoles et fans des deux formations, qui observent une très longue minute de silence. Puis ses amis, qui, après la rencontre évoqueront l’énorme héritage associatif, sportif et humain laissé par Gilbert à l’AS ANDOLSHEIM. Nous y reviendrons en fin de reportage. Ce match sera dédié tout entier à Gilbert, et tous nos joueurs portent pour lui un brassard noir sur leur maillot rouge flambant neuf gagné en seizième de finale.

Début du match. Nos visiteurs du Bas-Rhin évoluent en jaune, et c’est d’ailleurs un carton de cette couleur qui vient sanctionner l’ASA à la 10e minute. Pas grave, nos garçons sont dans le coup, même Yann qui a pensé à renouveler sa licence de l’ASA avant de partir au Canada. Ce dernier est donc titulaire, et ne repartira pas aux Amériques que dans une semaine, pour apprendre aux ours polaires à jouer au foot anglais, le seul vrai foot après tout. Et nous sommes même tellement dans le coup qu’un très grand joueur d’expérience, sur une passe en retrait de Gabin, du plat du pied, une offrande comme dirait Grégoire Margoton… Ce très grand joueur d’expérience donc, que tout le monde reconnaîtra, ouvre le score ! À la dixième minute ! Contre une équipe leader de son championnat de D2 … Vous avez l’impression de rêver ? Vous ne rêvez pas : l’ASA rend tout simplement hommage à Monsieur Gilbert Claude, dit « Schilla », et rend cet hommage avec panache. À la 35e, ce sont les visiteurs qui prennent un jaune, assorti à leur maillot et à leur visage : Oui, les pensionnaires de D2 rient jaune… Car l’ASA ne lâche rien, se bat sur chaque balle, multiplie les une-deux, gagne les duels, relance de la tête des balles dangereuses, occupe les espaces, bref pratique le football total des écoles de foot. Tout simplement. Avec sportivité… Et aussi virilité : on reprend ainsi un petit jaune à la 51e . Ne pas confondre avec boire un pastis. Reprenons. Dix minutes plus tard, les jaunes reprennent également un petit jaune. Non, non, toujours pas de pastis. Trêve de plaisanteries : à la 65e, HOLTZHEIM marque sur une longue action dans la surface qui commence à droite, se poursuit sur un joueur esseulé à gauche, et termine dans le but. Ce joueur esseulé était-il hors-jeu : sur les photos, on ne peut pas juger. Donc, sportivement, considérons que l’arbitre a raison. Mais cette action échauffe certains esprits et une longue altercation arrête le match quelques instants. Rien de bien méchant. Notre président et délégué, ainsi que son adjoint Hugo, ramènent le calme. Reprise du match, un peu tendue : notre grand joueur et buteur de première période prend 10 minutes pour une simple remarque verbale. Sévère. Ce grand joueur passe en fait 12 minutes sur le banc, en prison, mais les verts tiennent le score en jouant à 10 : héroïques verts, enfin, je veux dire, rouges ! Score final du temps réglementaire : un but partout. La séance de tirs aux buts, qui va passionner les 150 spectateurs présents, est impressionnante : les 9 premiers tirs sont tous transformés ! Combien d’équipes professionnelles peuvent-elles en dire autant ? Dixième tir, c’est à HOLTZHEIM de tirer. Le visiteur tire à gauche, mais c’est le côté choisi par Vince… qui repousse le tir !... Notre gardien est noyé sous une pluie de coéquipiers en délire…L’ASSOCIATION SPORTIVE D’ANDOLSHEIM, 77 ans d’âge, est en quarts de finales de la coupe d’Alsace… Et ce prochain tour se jouera le lundi de Pâques … le miracle sera-t-il possible ? Pour le moment, le public exulte. Les enfants du club crient de joie. Christelle, Alizée et tous les bénévoles préparent les boissons alsaciennes… Les fumigènes verts montent dans la nuit naissante et, pour un soir, volent la vedette à la ligne bleue des Vosges….

« Schilla » aurait aimé ça...lui qui a entraîné les poussins de l’ASA, les benjamins de l’ASA, les minimes de l’ASA, les pupilles de l’ASA et les cadets de l’ASA, ces fameuses catégories du siècle dernier. Avec leurs noms poétiques et chevaleresques… Pupilles…Cadets… du Alexandre DUMAS dans le texte… Monsieur Gilbert Claude, dit « Schilla », a entraîné toutes les catégories, gravi tous les échelons du bénévolat, pendant bien plus de 30 ans à l’ASA, en terminant en beauté comme président de l’ASA de 1996 à 2001. Claude a donné tout ce que peut donner un homme : le bien. Car, Chers Lectrices et Lecteurs, je l’ai appris cette après-midi, bénévolat veut dire « donner le bien ». Schilla, pour te rendre hommage une nouvelle fois, pour saluer ta mémoire, et pour saluer ton épouse Gaby, je vais citer un de tes amis, Alexis Reinold. Alexis m’a demandé de terminer ce reportage de la manière la plus simple et la plus authentique, avant de me confier en me regardant dans les yeux : « Gilbert, c’était un mec bien ».

Credit Vidéo : Alexis S.

L’école de foot de l’ASA aux premières loges….

Alexis

Un très beau moment de solidarité pour nos jeunes sportifs des catégories Pitchounes à U13 ce dimanche au stade municipal de Neuf-Brisach. En effet, à l’initiative de Serge et des instances de l’ASA, nos jeunes Verts sont venus accompagnés leurs ainés sur le terrain à l’occasion du match de 8ieme de finale de la Coupe d’Alsace Intermarché.

Après le protocole d’entrée et de présentation de l’AS Holtzheim et de l’AS Andolsheim, les deux équipes ainsi que de nos jeunes pousses ont observé une minute de silence en hommage à Claude Gilbert alias « Sᴄʜɪʟʟᴀ », ex joueur, éducateur et ancien président de l’AS Andolsheim.

Ils ont ensuite pris à cœur leur travail de ramasseurs de balles en se positionnant tout autour du terrain. Ils ont également rempli pleinement leur mission de supporters en encourageant l’équipe fanion.

La récompense bien méritée est arrivée lors du dernier tir de pénalty que le gardien de l’ASA repousse pour offrir une belle victoire aux Verts habillés de rouge pour ce match.
Alizée a prolongé l’instant magique par une distribution de bonbons pour fêter la qualification en quart de finale !

Merci aux deux équipes d’avoir mis plein d’étoiles dans les yeux de nos jeunes pousses qui pour certains assistaient pour la première fois à un match de foot de « Grands » !
Rendez-vous le 10 avril pour le quart de finale et encore bravo les « Verts » et vive l’ASA !

A bientôt !
Alexis votre reporter

Juste fontaine de buts à Kintzheim !

En ce jeudi soir frisquet, l’équipe fanion de l’ASA se rend à Kintzheim pour le 5e tour de la coupe d’Alsace, au lendemain de la disparition d’un très grand joueur nommé Just Fontaine. "Ah bon, il n'avait pas de prénom ? Si ! il s’appelait Just. Ton prénom, c’est Franz, c’est juste ? Eh ben lui, c’est pareil, c’est Just !" Allez assez discuté, place au match ». Et d’abord un immense merci au club de KINTZHEIM pour son accueil très chaleureux et la collation très conviviale et copieuse proposée après la rencontre. Je note que nos U15 2 ont reçu le même accueil irréprochable le surlendemain dans ce même club. Comme vous le savez, Chers Lecteurs, notre dernière victoire pour cette compétition remonte à Heiteren le 16 octobre dernier. Ce soir, les locaux évoluent en D1, et donc c’est encore un gros défi qui nous attend. Nombreux supporters de l’ASA, nombreux membres du comité, présence de notre président, volume sonore élevé avec, pour renforcer le kop Guyane, un nouveau kop emmené par Manu et d’autres. Ce nouveau kop hurle joyeusement dans un mégaphone. Un méga quoi ? Je ne sais pas… Je suis devenu sourd. Bref, dès la 4e minute, Bryan a la riche idée de se faire faucher dans la surface. L’arbitre, lui, a la riche idée de siffler penalty. Antony Schuller a la riche idée de le transformer. L’ASA a un problème de riches : on mène 0 à 1 ! Les 70 minutes suivantes se passent sans but. Le match est correct, dominé par l’ASA : du football de haut niveau, normal, on est à côté de la volerie des aigles, mais Kientzheim résiste et ne lâche rien. Serge, le père du buteur, assure la touche avec maestria et merci à lui. 75e minute, alerte rouge : penalty pour les rouges ! … Tiré à côté ! Nous menons toujours. Après avoir évité ce feu rouge, nous passons 2 feux verts : un très grand joueur d’expérience marque pour l’ASA à la 80e et remet ça à la 85e ! Équipe verte maligne et agile : normal, on est à côté de la montagne des singes. Score final 0 à 3 pour l’ASA : juste fontaine de buts à Kintzheim ! On est en huitième de finale de la coupe d’Alsace ! Rendez-vous le 12 Mars à NEUF-BRISACH, notre stade domicile provisoire, pour ce match au sommet ! Rappelons que notre équipe fanion fait une saison de dingues : 14 points en championnat et 6e tour de coupe. L’équipe rédactionnelle de l’ASA lance donc un appel fort, et avec le mégaphone : tous à neuneu le 12 mars ! Joueurs de toutes les catégories, entraîneurs, membres du comité, autres bénévoles, parents, grands-parents, amis, concitoyens d’ANDOLSHEIM : tous à neuneu le 12 mars. Faites fonctionner le bouche à oreille, vos réseaux, vos smartphones, vos mégaphones, et tout ce que vous voulez, dans un seul but : tous à NEUF-BRISACH le dimanche 12 mars ! C’est clair ? Pardon, je veux dire, c’est vert ?

Marc, septième saison, seizième reportage

pas encore le printemps mais déjà beaucoup de noms d’oiseaux !

En ce dimanche gris et frisquet, notre équipe fanion se rend à Hirtzfelden. Reprise du championnat. Le FCH nous reçoit sur son second terrain, le terrain d’honneur étant en travaux. L’ASA, décimée par les blessures, aligne une sélection tout de même très honorable et notre coach Gilou est titulaire et capitaine, tandis que Dalep assure le banc. Remercions Jérôme et Laury qui assurent la touche. Et enfin saluons notre président qui a fait le déplacement. Non, pas Emmanuel Macron, l’autre président. Moment solennel avant le coup d’envoi, une minute de silence pour le séisme en Turquie et Syrie. Et ça commence, et plutôt bien. Les verts marquent à la dixième minute, mais l’arbitre de touche voit un hors-jeu. Notre président, oui le bon pas l’autre, est juste dans l’axe et ne voit pas la même chose. La vérité est une question de point de vue. Ce n'est pas un constat footballistique mais philosophique. Bref. À la 17e les jaunes et noirs, plein axe, tirent, Flush la touche, mais elle rentre tout de même, juste sous la barre. Treize minutes plus tard, les locaux remettent ça. Tir en force quasiment dans l’axe, de très loin, et lob. Un peu chanceux franchement. Selon un témoin qui a désiré rester dans l’anonymat le buteur local aurait déposé plusieurs gerbes de fleurs dans une grotte toute proche pour remercier « la grâce divine ». D’autres appellent ça tout simplement « la baraka ». Toujours une question de point de vue. Pause. Sodas nord-américains, cafés sud-américains, boissons alsaciennes. À la 59e, coup de tonnerre, Gabin contrôle habilement dans la surface, tire et marque (deux photos). Allons-nous égaliser ? Un quart d’heure encore et le même Gabin frappe la transversale (photo). Le ballon descend en une fraction de seconde et soulève la craie de la ligne de but ! Selon la VAR, elle n'est pas rentrée, selon la goal line technology elle est rentrée, selon l’arbitre elle n'est pas rentrée, selon Line Renaud, selon Gustave Eiffel, selon le président René Coty…. C’est fatigant. C’est fatigant, parce que maintenant, que le match est narré, on peut mentionner, on doit mentionner, que ces 90 minutes interminables ont été émaillées d’arrêts de jeu intempestifs, de fautes nombreuses, d’insultes copieuses, de provocations permanentes, de réactions injurieuses… Je vous colle tout le dictionnaire des synonymes du mot incivilités ou bien vous avez compris ? Score final 2 à 1 pour les locaux. Et pas encore le printemps, mais déjà beaucoup de noms d'oiseaux… Et ça vaut pour les deux formations. Messieurs, vous avez réalisé une phase "Aller" formidable, vous aviez à noël dernier dix fois plus de points qu’au noël précédent ! Et je ne parle même pas de l’aventure fantastique de la coupe qui est encore en cours ! Alors on positive ! Vous êtes sixième au championnat et au cinquième tour de la coupe d’Alsace : vous nous avez fait vibrer dans la joie et la bonne humeur d'aout à novembre, elle est pas belle la vie à l’ASA ?

Marc, septième saison, quinzième reportage

20 actions, un but et un point !

En ce dimanche humide et gris, notre équipe fanion reçoit l’entente WINTZFELDEN OSENBACH qui caracole en tête du championnat de D3. Cette équipe fait peur à tout le monde. Enfin presque tout le monde, car l’ASA les a battu à domicile le 28 Février dernier. Les verts n’ont plus peur de personne : qu’on se le dise, depuis les sudistes de Heiteren jusqu’au nordistes de KB en passant par les vignerons de Wettolsheim, de Wintzenheim et d’ailleurs ! L’ASA joue en vert : elle n’a donc jamais à rougir et devant personne ! Et ceci est valable des U7 aux vétérans. Bref, arbitrage officiel, ligne de touche surveillée par Serge, toujours aussi attentif. Première période en faveur des locaux. Très nombreuses actions dangereuses menées par Gabin, Micka, Josh, Flo et j’en oublie beaucoup. Pause. Cafés colombiens, sodas américains, boissons alsaciennes, vous connaissez le couplet. On note la visite remarquée de l’adjoint au maire Raymond HUSSER qui vient très gentiment, et avec sa bonne humeur légendaire, nous apporter les encouragements de la municipalité. On remet ça dans la bonne humeur mais boum, sur une petite erreur « gardien et défense réunies », et ça arrive même aux plus grands, les visiteurs trouvent nos filets à la 50éme. On mène 12 actions chaudes à 6 mais au score ce sont les blancs qui mènent : « eh mince » pour rester poli… La suite ? L’ASA ne rougit pas, elle réagit ! Loïk et Lucas da Costa sont rentrés, on ne lâche rien et l’AS ANDOLSHEIM se bat sur chaque balle. A l’image de furieux débordements sur l’aile gauche, notamment une percée d’Adam qui est fauché dans la surface, mais sans sanction. Pas de VAR , pas de péno, c’est le foot amateur…la gagne se fait donc à la sueur, pas sur un tapis vert dans un camion climatisé avec 6 experts qui regardent en boucle 40 fois une séquence vidéo de 4 secondes… C’est qu’un jeu après tout, dédramatisons. D’ailleurs Adam partage cette philosophie qui ne se plaint pas et reprend son match. 80 ème minute, cardiaques s’abstenir : un blanc est seul face à notre gardien suite à une magnifique attaque éclair de Wintzfelden Osenbach. « Osenbach-era t il » marquer ? Eh bien non, il « n’osenbach » pas ! Ou plutôt, c’est notre gardien Vincent qui « ose » l’arrêter ! On a eu chaud et il reste 10 minutes. Puis 5 seulement. Et but de Mickael ! Mais on a une « punaise » d’équipe, toujours pour rester poli ! Notre gardien Jean-François, toujours convalescent, et qui est venu en famille, crie de joie comme tout le monde : l’ASA l’a fait ! Quel weekend : 4 points et 4 buts en 72 heures, qui dit mieux ? Personne, et c’est pour ça qu’on a jamais à rougir. Rendez-vous à Wettolsheim dimanche prochain et toujours en championnat. Allons-nous faire de l’ombre à la coupe du monde ? Plus sérieusement , et pour finir, je dédie cet article au comité, aux citoyens d’ANDOLSHEIM, à tous les bénévoles, à tous les parents et à tous les joueurs de toutes les équipes de l’ASA. Une belle performance des seniors 1 le dimanche après-midi est toujours votre victoire, à vous tous, ne l’oubliez jamais, alors bravo, à vous tous, et merci, à vous tous !

un nouveau gardien, trois buts et trois points !

En ce jeudi soir un peu frais notre équipe fanion visite Bennwihr en championnat. Terrain synthétique, arbitrage officiel et arbitrage de touche assuré par Jonathan, le coach des seniors 2. À la quinzième minute, Gabin déborde sur l’aile gauche et fonce au but, sauf qu’il est fauché dans la surface de réparation. Anthony transforme le penalty qui en résulte et l’ASA mène 0 à 1. Match équilibré. Légèrement en notre faveur sans vantardise. Pause. Boissons alsaciennes en attendant les pizzas promises. Reprise de la rencontre, penalty sifflé contre Andolsheim. Vincent, notre nouveau gardien titulaire, plonge sur sa droite. C’est le bon côté, il détourne la balle en corner ! Le nouveau portier vert réussit sa rentrée à l’ASA : un penalty repoussé et plusieurs beaux arrêts. Bienvenue à Vincent ! … Et ce n'est pas fini pour les verts : Mickaël marque à la 70e et les visiteurs mènent 0 à 2. Ben enfonce le clou à la 90e : victoire 0 à 3 de l’ASA ! Remercions chaleureusement le FC BENNWIHR pour son accueil chaleureux, le comité et le staff seniors pour la soirée « pizzas suprêmes ». Et enfin, et surtout, tous nos partenaires, en particulier la Brasserie de la rue du nord, notre partenaire colmarien, qui nous a offerts à boire et qui a efficacement supporté l’ASA. Merci à tous et rendez-vous à domicile, à Neuf-Brisach, dimanche 13 novembre, et toujours en championnat !

coup de froid sur Wintzenheim !

En ce dimanche frisquet et humide, nos seniors 1, qui évoluent en D3 , visitent Wintzenheim en championnat. Une mésentente offre le premier but sur un plateau aux locaux. Ça arrive, on ne va pas en faire une choucroute. Sans compter que notre président Bonzon n’a plus faim, il arrive tout droit du mariage de sa fille et il a déjà déjeuné. Vive la mariée ! Reprenons : nos adversaires remettent le couvert à partir de la 40e minute avec une régularité de métronomes. But à la 40e donc, puis à la 46e... Puis à la 54e. Menée de 4 buts à 30 minutes de la fin, c’est foutu, mais on continuera de se battre jusqu’au bout… Notons l’aide précieuse de Laurie, toujours aussi efficace pour tenir la touche, coté Est. Démarche assurée, autorité incontestée, lever de drapeau élégant… Et surtout une vista inégalable sur les balles doublement contrées au dernier moment, et donc litigieuses. Ce n’est plus de l’arbitrage de touche, c’est de la chorégraphie footballistique. Nelson Montfort en parlerait mieux que moi. Enfin, et ce n’est pas un détail, on retiendra que l’équipe adverse a joué plusieurs secondes avec 12 joueurs sur le terrain ! … Non mais sans blague… Juste pour info, chez les professionnels, une irrégularité aussi grave vaut la perte de la rencontre… Croyez-vous que je plaisante ? C’est arrivé récemment à une grande équipe d’outre Rhin, que je ne nommerai pas… Mais sachez qu’elle est bavaroise, joue en rouge, et rafle la plupart des Bundesliga… Vous y êtes ? Bon, positivons, regardons l’avenir, et l’avenir, c’est dans moins de 72 h 00, à Bennwihr, et toujours en Championnat. Messieurs, rendez-vous jeudi soir !

Quand sert le maillot à voir la vie en rose !

En ce dimanche quasiment estival, l’équipe fanion de l’ASA descend à Heiteren pour disputer le 4eme tour de la coupe d’Alsace, sous les yeux de son Président Bonzon. Serge Schuller, lui, est fidèle à la touche, et avec nos remerciements. Début de match équilibré, frayeurs de part et d’autre, public nombreux malgré de grosses affiches en Coupe de France qui se jouent simultanément. Notons que ANDOLSHEIM joue en maillot rose : c’est pour la promotion de l’opération « Octobre Rose » de la ligue contre le cancer. Et cet évènement est organisé en particulier pour financer la recherche sur le cancer du sein. Pensons à nos mamies, pensons à nos mamans, pensons à nos compagnes, pensons à nos filles et à nos petites filles et à toutes nos amies : donnons à la ligue contre le cancer ! C’est donc en rose que nos garçons évoluent aujourd’hui et l’adversaire porte du rouge. Et justement, Heiteren voit rouge quand, à la 31ème minute, Gabin tire un missile de 30 mètres ! La balle fuse à grande vitesse, lobe le gardien, et, comme téléguidée par le cerveau de notre jeune tireur, se rabat très habilement pour venir nettoyer la lucarne gauche des locaux…Le vocabulaire footballistique est pléthorique pour qualifier ce genre de but. Je retiendrai une des expressions les plus connues : "un but d’une précision chirurgicale" puisque l’ASA fait la promotion en ce 17 octobre de la recherche médicale. Deux minutes plus tard, la valse des cartons jaunes commence. C’est notre coach qui prend le premier. De nombreuses biscottes viendront émailler ce match viril. Elles concerneront notamment notre gardien, Ben, qui fait le job parfaitement alors que ce n’est pas vraiment son cœur de métier comme on dit à la chambre de commerce. Et bien d’autres joueurs des 2 équipes écoperont d’un petit carton…Coup de théâtre à la 45ème : une faute en dehors de la surface nous vaut un penalty. Aucun reproche à l’arbitrage : l’erreur est humaine. Coup de chance, le tireur de Heiteren propulse le ballon très, très, très au-dessus du cadre. A l’heure où nous écrivons cet article, le PGMME, le peloton de gendarmerie de moyenne montagne d’Epinal, recherche toujours activement la balle dans les Vosges. Nous vous tiendrons régulièrement informés de la progression des recherches. Bref, pause pour les rouges et pour les roses et boissons pour tous les autres dans un club house très accueillant et très bien organisé. En seconde période, le climat est toujours pluvieux : une fine pluie de cartons vient refroidir les maillots de toutes les couleurs. Notamment à la 80ème , lorsque HEITEREN obtient un second penalty ! Cette fois la balle frappe le poteau droit, comme téléguidée par le cerveau de notre gardien ! Entre balles téléguidées et festival de couleurs roses, rouges et jaunes, c’est plus un match de foot, c’est un laser game… Dix minutes et autant de frayeurs plus tard, car HEITEREN ne lâche rien et passe très près de l’égalisation à plusieurs reprises, c’est le coup de sifflet final… Sifflé par l’homme en noir qui, lui, a le monopole de sa couleur ! L’ASA se qualifie pour le 5ème tour de la coupe d’Alsace et totalise, toutes coupes confondues, 4 victoires sur 5 matches cette saison… Un parcours haut en couleurs ? Oui, et avec la ligue contre le cancer, l’ASA voit la vie en rose ! Concluons cet article en saluant Jeff, notre gardien titulaire, qui poursuit sa convalescence, et remercions très chaleureusement le parfait accueil assuré par le club de HEITEREN. Boissons alsaciennes excellentes, franche camaraderie, à l’image de notre cher Romain DIETRICH que nous avons plaisir à revoir, et bel esprit sportif en 3eme mi-temps. Merci à tous et vive toutes les coupes …et quelle que soit la boisson qui se trouve dedans !

Lire la suite

Coupe : au revoir la France, bonjour l’Alsace !

Marc

Dimanche après-midi d’abord gris puis ensoleillé pour la réception du FC Bartenheim en ce 4ème tour de Coupe de France ! Plusieurs centaines de spectateurs présents, à commencer par les 2 premiers magistrats de la ville : le maire d’Andolsheim Christian Rebert et son adjoint Raymond Husser. On a donc des spectateurs très officiels et des arbitres tout aussi officiels, pour le champ, et même aussi pour les touches ! Les 20 premières minutes sont à l’avantage des visiteurs. L’ASA joue dans sa propre moitié de terrain. Le pressing des jaunes est constant. Logiquement, les pensionnaires de régionale 2 trouvent nos filets. Nous sommes menés d'un but et réagissons très bien : les blancs de l’ASA franchissent désormais régulièrement la ligne médiane et sont même à un doigt de l’égalisation… Le gardien de Bartenheim, menacé par une balle aérienne dangereuse, rentre dans ses propres cages… Et avec le ballon ! Mais pas complètement selon les arbitres, qui ne valident pas ce but. Partons dans l’hypothèse qu’ils ont raison, c’est la base du respect pour l’arbitrage et la condition de l’avenir du football. D’ailleurs, personne ne conteste cette décision dans les secondes qui la suivent. Peu avant la pause Bartenheim remet ça : 0 - 2… Coup de sifflet, cafés colombiens, sodas américains, eaux minérales vosgiennes, boissons alsaciennes…. En seconde période le soleil revient dans le ciel et dans les cœurs : l’ASA tient bon, son gardien étant justement toujours aussi bon, et les locaux n’encaissent donc pas le moindre but de la 39e à la 94e minute. Et ça, vous savez quoi, ça porte un nom : ça s’appelle un exploit sportif. Quatre divisions d’écart… Pas une, pas deux, pas trois : 4 divisions d’écart et 55 minutes sans prendre un seul but. L’ASA l’a fait ! Et avec le fair-play en bonus : 2 biscottes seulement coté locaux, sensiblement pareil coté visiteur, même pas de quoi organiser un petit-déjeuner, bravo pour ce fair-play Messieurs. Alors, bien sûr, Gilles le coach et David son dirigeant vont tirer les enseignements de ce match. Selon ce dernier, il eut fallu « jouer plus libéré », peut-être avons-nous été un peu bloqués par l’enjeu et par le statut des visiteurs. Enregistré. Vivement la suite et la suite c’est la coupe d’Alsace, Messieurs bravo, merci, et à bientôt !

Lire la suite

pas encore au septième ciel mais déjà au 4 ème tour !

Marc

Chers lectrices et lecteurs du site de l’ASA : puisque la récente rentrée des classes signe pour vos enfants (et petits enfants), le retour des cours de maths, commençons l’année scolaire par un problème arithmétique simple…Sachant que 8 000 équipes disputent la coupe de France, quelle est la probabilité pour qu’un club de 11ème division ( D3 ) accède au quatrième tour ? La réponse est : infinitésimale…En clair : Minuscule. Nada. Nix. Nothing. Niente….Bref, on va donc déjouer les statistiques et jouer au foot pour les faire mentir, "ces sacrés stats" . ( ça , ça s’appelle une allitération, eh oui c’est la rentrée, alors on révise les maths et le français par la même occasion) . Dimanche 11 Septembre, stade de Oberhergheim, temps estival, eaux des Vosges et boissons d’alsace pour ceux qui ont soif, et plutôt cafés pour ceux qui ont passé la nuit aux « 500 nocturnes » juste à côté … vroum vroum…Et tout le monde de bonne humeur face à Oberhergheim qui évolue comme nous, et dans notre groupe, en D3. Je salue très chaleureusement le club d'Oberhergheim qui nous a très bien accueilli et qui nous ressemble beaucoup : foot plaisir, ambiance familiale, 3eme mi-temps festive. Début de la rencontre : Arbitre officiel évidemment, et arbitre de touche en la personne de Laurie, toujours impérial, coté banc. KOP ASA nombreux partout, KOP MAÏS serein coté banc, KOP Guyane survolté côté opposé, et enfin, incontournable , le KOP JEFF, fort de 7 membres s’il vous plait, derrière les cages de notre portier, notre gardien, notre taulier, notre surveillant pénitentiaire, notre panthère rose, l’homme qui ne laisse aucun ballon s’évader sans autorisation…. Le président de l’ASA , quant à lui, est excusé, il est en opération de détection dans des terres lointaines. La rédaction du site web lui suggère d’en profiter pour se reposer un peu entre deux matches. Si déjà il est loin, autant en profiter, non mais c’est vrai…Que dire de la première période ? Brouillonne, tendue, aérienne, inefficace, sans fil conducteur…Et ceci vaut pour les deux formations. Pause. Rebelote : Eaux des Vosges, boissons d’alsace, pur arabica pour les amateurs de courses nocturnes, vroum vroum ... 55eme minute , on vibre enfin. En suivant un coup de pied arrêté de Gabin, Josh marque ! Le journal l’Alsace , qui titrait le matin même « Séisme en Alsace » avait , pour une fois, titré non pas sur un évènement passé mais sur un évènement futur ! C’est bien la première fois que des journalistes professionnels sont meilleurs que des journalistes amateurs ….Non mais, alors là, pour le coup, ils ont mis dans le mille ! Le voilà votre séisme : l’ASA mène 0 à 1 une demi-heure avant la fin ! Enfin…ça c’est ce que disaient nos montres…dans la vraie vie c’est un peu différent …. Ecrivons-le honnêtement : les 2 équipes ont passé leur temps à vendanger les jambes des porteurs de balles, et souvent avec beaucoup de retard sur le ballon….mais en même temps chacun sait que l’alsace est une terre de vendanges tardives…Mais, du coup, l’arbitre a été contraint de rajouter des minutes, puis des dizaines de minutes et enfin des demi-heures, durant lesquelles on se fait des frayeurs… C’est notre second problème de cours élémentaire de cette rentrée : comment un match de 90 minutes qui débute à 15H02 peut-il finir à 17H11 ? Je laisse vos enfants trouver la solution, chères lectrices et lecteurs, je sèche, j’en perds mon latin…Ah ben tiens on va faire du latin, allez c’est la rentrée : Fluctuat nec mergitur, ça veut dire que l’ASA flotte parfois, un peu, mais ne coule jamais. Je dédie donc cet article à toutes les équipes de jeunes et de seniors de l’ASA qui ont joué ce weekend : ce weekend, vous avez tous gagné, car, même lorsque vous perdez le samedi ou le dimanche matin, sachez que la victoire de l’équipe Fanion est la victoire de tout le club et donc c’est aussi votre victoire. L’ASA ne coule jamais. Ne l’oubliez jamais ! Bref, coup de sifflet final, explosion des Kopps, eaux des Vosges, boissons alsaciennes, vous connaissez la chanson…Conférence de presse d’après match : Gilles salue tous les joueurs et souligne le gros travail de Bryan, Josh, Jeff, Gabin, Yoann et les remplaçants Loïk, Hugo et Ben. interviewé à son tour , Josh est formel : chaque joueur a tout donné et c’est une victoire collective, et belle, car qualifiante, même si on a pas assisté au plus grand match de tous les temps sur le plan technique. Josh ajoute : « je sentais que je devais suivre ce coup franc de gabiche, j’avais eu le même instinct en 2021 pour le même résultat, la même action , pareil » Réponse de votre reporter : Vous jouez « à l’instinct » les gars ? Emmenez nous donc au cinquième tour …« à l’instinct »… nous ça nous va ! Rendez-vous donc le 25 septembre pour le 4 ème tour de la Coupe de France !

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :